Calcul du degré d’efficacité des installations de chauffage
et du pourcentage de l’énergie dans les gaz de combustions pour des combustibles durs, liquides et gazeux

Ci-dessous vous pouvez calculer vous-même le degré d’efficacité de votre installation de chauffage ainsi que les parties d’énergie encore existantes dans les fumées. Vous avez besoin de données que votre installateur habituel pourra vous fournir en examinant votre installation existante. Si toutefois des données de contenu d’oxygène ne sont pas disponibles, mais vous disposez des données en CO2, vous devez simplement convertir ces données selon la formule O2=21-CO2. Après avoir activé la touche ‘calcul ‘ le degré d’efficacité ainsi que le pourcentage d’énergie dans les fumées seront calculés

SolCourant Kochheizherd
Veuillez renseigner le combustible utilisé. 
la température des gaz de combustion °C
la température de l’air frais apporté °C
le contenu d’oxygène dans les gaz de combustion Vol.-% O2
le taux d’humidité % Pourcentage d'eau
 
pourcentage d’énergie dans les gaz de combustion 13.25 %
degré d’efficacité 86.75 %
commentaire pour le résultat

Vous pouvez reprendre les données du protocole de visite du ramoneur. Puisque le contenu d’énergie des combustibles comme le bois ou la biomasse dépend directement de leur teneur en eau, nous vous prions de renseigner la partie de la masse d’eau en pourcentage.  Le pourcentage de la masse d’eau du charbon se situe habituellement entre 0 et 10% et pour un bois bien sec entre 15 et 20%. Pour les différentes variétés de fuel et gaz il ne faut évidemment pas renseigner le contenu d’eau, car ces produits doivent correspondre à des normes de base. Des données pour ces produits ne sont donc pas nécessaires, le nombre des données à renseigner est ici limité à 4 seulement.

Une remarque complémentaire: l’énergie qui se trouve dans les gaz de combustion est souvent qualifiée comme une perte d’énergie. Selon notre compréhension ce n’est pas vraiment correct. Il faudrait considérer comme perte la quantité d’énergie de chaleur qui n’a pas pu être utilisée par la maison. Pour faire cela, on devrait mesurer ou prendre la température des gaz de combustion là ou ils quittent la maison, en haut de la cheminée. On ne devrait pas faire comme le ramoneur qui prend en générale la température directement après la chaudière. La cheminée, si elle est installée à l’intérieur de la maison, remplit en quelque sorte une fonction d’échangeur de chaleur dans la maison. Elle chauffe une pièce comme un poêle de masse ou un radiateur qui diffuse la chaleur dans la pièce. En outre, le gaz de combustion a besoin d’énergie pour créer le tirage qu’il lui faut pour s’évacuer en haut à l’extérieur. On  ne devrait donc pas considérer cela comme du gaspillage mais plutôt une nécessité technique. Si les gaz n’avaient pas cette poussée thermique verticale, il faudrait installer un ou des ventilateurs, ce qui coûterait de nouveau de l’argent et de l’énergie

Indice: sauf erreurs, nous ne prenons aucune garantie concernant sur le bien fondé des calculs ou ses résultats.